Deutsch  English  Espagnol  francaise
 

Divers

Punaises des lits (Cimex lectularius)

Biologie:
De couleur brun rouille, les punaises des lits sont fortement aplaties, ces insectes peuvent mesurer jusqu’à 8 cm. Les jeunes punaises ressemblent fortement aux insectes adultes, à l’exception de leur taille. Elles vivent toute la journée cachées, par exemple derrière des tapisseries lâches, des posters, des plinthes, dans les fentes des lits et des meubles et sortent la nuit pour venir sucer le sang des hommes et animaux domestiques dont elles se nourrissent. Toutefois, elles sont également capables de jeûner six mois. L’odeur douceâtre caractéristique des punaises dans les pièces infestées vient de l’élimination d’une sécrétion provenant de leur glande à sécrétion odoriférante.

Nuisances:
Les piqûres de punaise de lit peuvent provoquer de fortes démangeaisons, la formation de papules et des réactions allergiques chez les personnes hypersensibles. Grâces à l'amélioration des procédés de nettoyage et à la modernisation des constructions, on ne rencontre que rarement des punaises de lit. Le risque consiste partiellement à les ramener dans les bagages au retour d’un voyage à l’étranger.

Astuce:
L’éradication des punaises de lit doit être confiée à des exterminateurs professionnels.

Grillon domestique (Acheta domesticus)

Biologie:
Le grillon domestique, également appelé cri-cri, mesure jusqu’à 20 mm à l’âge adulte, ailes comprises. Il est doté de longues antennes et la couleur de son corps tend vers le jaunâtre avec des motifs marron foncé. Cet insecte apprécie énormément la chaleur et se trouve par conséquent fréquemment dans les cuisines, les caves à chaudière, les boulangeries, les brasseries, etc. À l’air libre, on le trouve avant tout dans les décharges. Le grillon vit caché toute la journée et ne sort que la nuit pour se nourrir. Il est omnivore, mais préfère une alimentation végétale. Il peut également se déplacer rapidement par de courts sauts. Il se distingue par le chant strident du mâle destiné à attirer la femelle dans l’obscurité.

Nuisances:
Le mode de vie et d’alimentation des grillons domestiques ressemble fortement à celui des blattes. De ce fait, les dégâts qu’ils engendrent sont également comparables à ceux des blattes. Ils contaminent la nourriture et peuvent transmettre des germes pathogènes. La stridulation permanente des mâles peut s’avérer très pénible.

Cloporte (Porcellio scaber)

Biologie:
Les cloportes rugueux sont des crabes adaptés à la vie terrestre. De structure corporelle plate, ils peuvent mesurer jusqu’à 16 mm de long ; ils sont de couleur gris ardoise à gris jaune et comptent 7 paires de pattes. Ils se nourrissent de végétaux et fréquentent assidûment les lieux humides, de sorte qu’on les trouve en premier lieu dans les caves entre les matériaux humides entreposés. Les cloportes se caractérisent par une forme particulière de soins apportés à leur progéniture, les femelles promenant en effet les œufs pondus ainsi que les jeunes animaux avec elles dans une « couveuse » située sur le côté de l’abdomen.

Nuisances:
Les cloportes ne provoquent en règle générale pas de gros dégâts. On trouve souvent de petites marques de dents dans les fruits, légumes et pomme de terre stockés. En premier lieu, l'apparition des animaux est ressentie comme dérangeante et écœurante. Les cloportes contribuent à la destruction des matières organiques, ils peuvent toutefois dans certaines circonstances provoquer des dégâts sur des plantules et de jeunes pousses.

Astuce:
Les cloportes nécessitant une humidité élevée, il est possible de les éliminer relativement facilement en asséchant les pièces.

Asticots (larves des différentes espèces de mouches)

 

Biologie:
Par asticots, on désigne fréquemment les premiers stades des différents types de mouches. Ce sont avant tout le plus souvent des larves des mouches domestiques et des mouches à viande que l’on rencontre dans l’environnement de l’homme. Les asticots au stade larvaire, sans patte, blanches sortent de l’œuf et sont déposées par les mouches adultes sur le substrat nutritif. On les trouve dans les déchets, sur les cadavres, les excréments, les poubelles, la viande, le fromage, le poisson, etc.…

Nuisances:
Les dégâts directs sont le résultat de la capacité des asticots à dévorer les aliments qui deviennent alors incomestibles. Les larves de mouches constituent une menace hygiénique importante. Les marchandises infestées constituent un site de couvaison et contribuent par conséquent à l’alimentation en cas de multiplication massive des mouches.    

Pince-oreille (Forficula auricularia)

Biologie:
Le pince-oreille européen ou forficule commun est de couleur rouge à châtaigne, de forme corporelle allongée, il peut mesurer 10 à 16 mm environ. Il se distingue par des pinces qui se trouvent à l’arrière du corps, plus importantes chez les mâles que les femelles. Ces animaux vivent normalement à l’air libre, mais pénètrent toutefois fréquemment dans les bâtiments pour des invasions massives. Leur activité se concentre durant la nuit, la journée ils cherchent des endroits sombres pour se cacher. Le pince-oreille est omnivore et vit aussi bien d’une alimentation végétale qu’animale. En plein air, il est utile, puisqu'il se nourrit des larves de blattes et autres nuisibles. 

Nuisances:
Les pince-oreilles peuvent représenter un problème sanitaire dans le secteur industriel s'ils trouvent refuge par exemple dans les emballages. Divers matériaux et parties de plantes peuvent être mangés. Son arrivée dans une habitation provoque chez beaucoup de personnes un sentiment de malaise et de peur.

Astuce, éradication:
Les pince-oreilles peuvent être capturés en leur offrant des cachettes (par exemple, pots de fleurs remplis avec de la paille) et ainsi être éradiqués. Ce type de méthodes est pourtant également approprié pour attirer les pince-oreilles en grande quantité en vue de les utiliser dans les cultures de fruits, par exemple, pour exterminer les larves de blattes.

Escargots/limaces (Gastropoda)

Biologie:
Les gastéropodes appartiennent aux mollusques portant une coquille contenant du calcaire qui peuvent prendre différentes formes, toutefois certaines catégories n'en ont pas (limaces). Les animaux ont un pied de forme large servant de ventouse qui leur sert à se déplacer en laissant une trace de mucus. Au niveau de la tête, les escargots disposent de deux paires de tentacules rétractables, une courte et une longue, au bout desquelles se trouvent les yeux. Les escargots terrestres sont des animaux hermaphrodites et sont dépendants d’un environnement humide. Par conséquent, ils ne sont actifs que par temps humide et le plus souvent la nuit. Le jour et par temps sec, ils restent cachés dans un endroit humide dans la terre, sous les cailloux dans les herbes hautes, etc. 

Nuisances:
Les gastéropodes se nourrissent des différentes parties de la plante. Ils ont des besoins alimentaires très importants et peuvent provoquer des dégâts significatifs en milieu agricole, sur des plantes d’agrément et dans des potagers en dévorant les plantes parfois jusqu’au dépouillement. Les désastres provoqués par les escargots peuvent survenir notamment les années humides et chaudes ou sur les sites humides.

Lépisme ou poisson d’argent (Lepisma saccharina)

Biologie:
Les poissons d’argent sont des insectes plats, sans ailes et de couleur gris argenté qui peuvent mesurer jusqu’à 12 mm. Ils sont lucifuges, rapides et ont besoin d’humidité, c’est pourquoi on les trouve avant tout dans les salles de bain, les cuisines, les caves, les buanderies etc. Leurs longues antennes et les longs fils d’environ 3 mm formant leur queue sont caractéristiques. Ces insectes peuvent vivre jusqu’à deux ans. En termes d’alimentation, ils sont peu regardants, mais préfèrent les substances riches en hydrate de carbone, notamment les sucreries. Ils se nourrissent également de pellicules et particules de poussières.

Nuisances:
Les lépismes en eux-mêmes sont inoffensifs. Les problèmes ne surviennent qu’en cas d’invasion massive au cours de laquelle ils peuvent causer des dégâts en dévorant les denrées alimentaires, les tapisseries, des reliures de livres, les photographies, les objets en cuir ou en tissus.

Collembole (Collembola)

Biologie:
Les collemboles appartiennent aux insectes primitifs. Traditionnellement, ils mesurent de 1 à 2 mm de long et présentent souvent une furcula ou petite fourche qui est fixée au repos à l'avant sous l'abdomen. Elle permet aux insectes d’accomplir de petits sauts. Ces insectes, désignés par le terme collembole ou pou de terre, vivent dans le sol, aiment les environnements humides et se nourrissent en général de substances végétales et animales en décomposition. Ils sont par conséquent très utiles, dans la mesure où ils contribuent à la formation de l'humus.

Nuisances:
En cas d'invasion massive, on peut voir les collemboles sauter à la surface du terreau. Certaines espèces peuvent, en cas de propagation massive, provoquer des dommages au niveau des végétaux vivants. En général, ceux-ci passent inaperçus et aucune extermination directe des animaux ne s’impose.

Astuce:
En raison de leur corps à peau fine, les collemboles sont toujours attirés par des lieux présentant un taux d’humidité élevé. En cas d’infestation plus importante, il est possible de les circonscrire rapidement sur les pots de fleur en et d’assécher la terre.  Si la présence de collemboles est identifiée dans des secteurs particuliers d'une habitation, cela indique la présence élevée d'humidité. Ils peuvent, dans ce cas, représenter une aide pour prendre des mesures d’assèchement.

Moustiques (Culex pipiens und Aedes sp.)

Biologie:
Les moustiques sont répandus dans le monde entier. Les espèces courantes sous nos latitudes ont une taille de 5 à 10 mm environ pour une coloration discrète tirant vers le gris-brunâtre. Le développement des larves a lieu dans l’eau. Par conséquent, les citernes ouvertes, les gouttières, les mares, les flaques, les anciens cours d’eau ou les régions inondables constituent des sites de couvaison idéaux. Pour la reproduction, les femelles ont besoin de se nourrir de sang, qu’elles obtiennent en piquant humains et animaux.

Nuisances:
Les moustiques provoquent, par leurs piqûres, des démangeaisons extrêmement désagréables. Leur vol peut également se révéler très agaçant du fait de leur bruit très spécifique. Des maladies dangereuses sont transmises par la piqûre de ce moustique, notamment dans les pays tropicaux. 

Astuce, éradication:
Éviter les points d’eau ouverts (par exemple, citernes) qui servent de sites de couvaison aux moustiques peut dans certains cas réduire le risque d'infestation.  Une extermination biologique des larves au moyens de préparations à base de bactéries est aujourd’hui largement pratiquée, et ce avec succès ; elle peut également être appliquée dans de petites zones de jardin (se reporter à extermination). Il faut appliquer des protections cutanées spécifiques durant les principales heures d’activité des moustiques (en soirée) pour prévenir toute piqûre.

Moucheron-sciaride (Sciaridae)

Biologie:
Les moucherons sont de petits insectes frêles, le plus souvent de couleur noire, d’une longueur de 1 à 6 mm environ. Ils sont en général très actifs et virevoltent souvent frénétiquement au-dessus des pots de fleur et autour du pot lui-même. Les femelles déposent leurs œufs dans le sol. Les longues larves fines sont blanches translucides avec une tête noire. Elles vivent dans le terreau des plantes et affaiblissent les substrats et se nourrissent en premier lieux de particules végétales en décomposition.

Nuisances:
En cas d’infestation massive, les larves de moucheron attaquent les tissus végétaux vivants au niveau de la racine et des tiges. Les moucherons adultes peuvent, entre autres par leur vol dans les pièces, au-dessus des jardinières et autour des pots, se révéler pénibles et désagréables.

Astuce, éradication:
Il faut éviter les arrosages importants, nécessaires au développement des moucherons. Une bonne éradication et une réduction significative de l’infestation peuvent être obtenues grâce aux pièges jaunes anti-moucherons (collants) disponibles dans le commerce.

Guêpes (Paravespula germanica und Paravespula vulgaris)

Biologie:
Parmi les différentes espèces, seules les guêpes germaniques ou guêpes européennes, jaunes et noires, de 13 à 20 mm et la très similaire guêpe commune sont dérangeantes. Le néophyte peut à peine différencier les deux espèces. Elles vivent dans des états annuels, à savoir les ouvrières meurent en automne et seules les jeunes reines fécondes survivent à l’hiver et fondent l’année suivante une nouvelle colonie. Les nids de guêpes sont érigés de manière ouvragée en une masse similaire à du papier, normalement dans la terre mais également dans les caissons des volets roulants, les charpentes ou dans tout lieu similaire. Les guêpes sont d’abord des exterminateurs d’insectes et, par conséquent, elles doivent être considérées comme utiles. Les guêpes cherchant des sources de sucre, leurs recherches les mènent bien souvent jusqu’aux hommes. Normalement, elles n’utilisent leur dard contre les hommes qu’en cas d’urgence, d'embarras ou pour se défendre.

Nuisances:
Les guêpes peuvent devenir gênantes lors d’apparitions fréquentes sur les fruits, dans les jus, les gâteaux et la viande, entre autres. Leurs piqûres sont très douloureuses et constituent un grand danger pour les personnes allergiques aux piqûres d’insectes.

Astuce, éradication:
Pour éviter d’être ennuyé par les guêpes, il faut d’abord se tenir à l’écart les substances attirantes –fruits, résidus de fruits, confitures, entre autres) ou les conserver dans des récipients hermétiques. Si on constate la présence d’un nid de guêpe à proximité des habitations ou de logements, il est conseillé de charger un exterminateur professionnel de son élimination ou de son éventuel déplacement.

Retour